Douleurs après une plongée : faut-il s’inquiéter ?

Publié le : 17 mars 20224 mins de lecture

Comme dans toute activité physique, une séance de plongée sous-marine provoque souvent un inconfort, une fois sortie de l’eau. Cette activité soumet le corps à des conditions qu’il n’est pas habitué à vivre en surface, que ce soit la pression exercée par l’eau ou l’inhalation de gaz spécialement conçue pour la plongée. Tous ces changements sont traités différemment par l’organisme de chaque plongeur. Certains n’ont aucune difficulté à s’adapter, tandis que d’autres subissent des conséquences, plus ou moins graves, selon le cas, et souvent marquées par des douleurs.

Les principales douleurs ressenties après la plongée

Un mal de dos peut survenir après une séance de plongée, causée par une mauvaise posture, soit en levant et portant les équipements lourds, soit en nageant. Une douleur à la gorge est souvent le résultat d’une irritation de la voie respiratoire à cause de l’avalement d’air sec lors de la respiration. Les autres douleurs, comme celle au niveau de la tête, du sinus, de l’oreille, du poumon ou du ventre sont plus complexes. Elles doivent, en effet, retenir l’attention, car elles peuvent être le symptôme de divers accidents de la plongée. Bien que ces derniers soient souvent graves, ils peuvent être évités en respectant les consignes et en s’exerçant suffisamment avant de sillonner les fonds marins.  

Les douleurs accompagnant les accidents de plongée

Un mal de tête est un signe probable de barotraumatisme du sinus (également accompagnée d’une douleur du sinus), d’une déshydratation post-plongée, d’intoxication au CO2 ou encore d’un accident de décompression. Ce dernier peut aussi être marqué, dans des cas très rares, d’un mal de gorge. Une douleur à l’oreille indique une otite ou un barotraumatisme de l’oreille. Avoir les poumons douloureux après une plongée marque l’existence d’une surpression pulmonaire. Le barotraumatisme gastro-intestinal cause également des maux au niveau du ventre. L’intensité des inconforts ressentis varie en fonction de la gravité des accidents. La prise en charge rapide par les médecins est, cependant, une nécessité absolue.

Quels signes indiquent qu’il faut consulter ?

La manifestation de certaines douleurs comme la céphalée peut facilement être confondue avec des malaises ordinaires. Cependant, les risques d’accident de plongées ne sont jamais à proscrire. Ainsi, si le degré de souffrance est inhabituel, une consultation médicale s’impose. D’autres symptômes peuvent également confirmer les accidents. Si les douleurs sont accompagnées de saignement, d’essoufflement, d’inflammation, d’une perte soudaine d’énergie ou d’une perte de connaissance, il faut consulter un docteur dans les plus brefs délais pour éviter d’éventuelles lésions irréversibles. 

Plan du site